Le moteur Minato : historique et état des lieux

Bien que la physique moderne tente de démontrer à travers les lois de la thermodynamique, qu’il est impossible de générer un système qui fournit plus d’énergie qu’il en consomme, des générations de penseurs, tentent depuis des années de fabriquer ces systèmes.

Dans la lignée de ces penseurs d’énergie libre, voici l’histoire du japonais Kohei Minato. Ancien pianiste et chanteur de de Rythm’n’Blues, cet inventeur autoproclamé est le concepteur du moteur Minato.

Mais  de quoi s’agit-il ? Selon son inventeur, il s’agit d’un moteur électrique dont la configuration des aimants interne favorise l’augmentation constante de la vitesse de rotation du rotor en raison de leur répulsion électromagnétique. Le courant initialement induit fait tourner le rotor, dont la vitesse augmente au fur et à mesure, grâce à la combinaison de l’inertie générée par la répulsion et à la force de rotation.

Le moteur ne dégagerait aucune chaleur et serait totalement silencieux. En couplant le moteur avec un générateur, le système serait en mesure de produire plus d’électricité que le courant utilisé pour le mettre en marche.

Selon le Japonais, le moteur aurait une efficacité de 330% et ne serait pas cher à produire puisqu’il ne dégagerait aucune chaleur et que les composantes du rotor et du stator pourraient-être encastré dans des boitiers de plastique à la place de boitiers métallique.

L’annonce de cette invention fut accueillie plutôt froidement par la communauté scientifique. Il faut dire que le principe même du moteur est en contradiction directe avec les lois de la thermodynamique. L’inventeur a effectué plusieurs dépôts de brevets, entre autre aux Etats-Unis et au Japon. Malheureusement pour la planète, plus de dix ans après l’annonce de sa découverte, aucune application commerciale ne semble avoir vu le jour.

Selon ses dires, le chercheur a rencontré plusieurs investisseurs potentiels d’envergure internationale. Mais toutes ses tentatives se sont soldées par des échecs jusqu’à l’heure actuelle. Ultimement, le scientifique a déclaré ne pas être intéressé par l’argent et les grands partenaires commerciaux.

Il déclare vouloir garder le contrôle de son invention et faire lui-même la commercialisation, uniquement au Japon, afin de s’assurer que tout se passe comme il le souhaite. C’est d’ailleurs une idée intéressante qui permet d’éviter certaines dérives. Mais à ce jour, il n’existe toujours pas d’application réelle du moteur, car l’inventeur a été vu pour la dernière fois en Nouvelle-Zélande en 2008.

De notre côté, nous continuons d’offrir gratuitement notre guide afin que les gens puissent se convaincre par eux-mêmes de la véracité et de la viabilité de notre concept ! Vous pouvez le recevoir en remplissant ce formulaire (vous recevrez le livre de 78 pages par e-mail dans moins de 3 minutes) :

Je vous recommande aussi de voir nos articles connexes sur : le moteur Perendev et l’effet Casimir. Vous y trouverez d’autres concepts qui rentrent dans le domaine des énergies du vide.